La vitamine D contribue à l’assimilation du calcium et joue donc un rôle majeur dans la croissance osseuse. Elle est aussi indispensable à la croissance des jeunes enfants qu’à la protection du capital osseux des adultes (ostéporose…). Mais des recherches récentes ont montré que cette vitamine a bien d’autres incidences positives et interviendrait dans divers mécanismes (immunité, anti-inflammatoire, anti-tumoral, protecteur cardiovasculaire, etc).

1. Huile de foie de morue :  200 µg pour 100 g

D’autres huiles de poisson (thon, maquereau, saumon) sont 10 à 20 fois plus concentré que l’huile de foie de morue, mais elles sont d’une consommation plus rare que celle de foie de morue.

2 . Espadon : environ 15 à 25 µg pour 100 g

L’anguille a une teneur équivalente mais on en consomme moins fréquemment que l’espadon.

3. Saumon : environ 8 à 15 µg pour 100 g

4. Thon, truite, hareng : 6 à 12 µg pour 100 g

5. Sardine : environ 5 µg pour 100 g

6. Champignons séchés : 3 à 4 µg pour 100 g

A noter que les champignons japonais shiitaké secs sont particulièrement riches en micronutriments et en vitamine D.

7. Oeuf (jaune d’œuf) : 3 µg (pour 2 gros oeufs)

8. Foie de veau, foie de boeuf : aux alentours de 1 à 1,20 µg pour 100 g

9. Beurre : 1 µg pour 100 g

10. Lait : moins 1 µg (pour une tasse de 25 cl)

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *